AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Givre et Neige

Aller en bas 
AuteurMessage
Chuu
Spider Cochon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 239
Age : 23
Logiciels : Photoshop CS3
Date d'inscription : 11/05/2006

Points
Points: 20

MessageSujet: Givre et Neige   Jeu 15 Nov - 4:31

Titre: Givre et Neige
Auteur: Moi et moi-même
Disclaimer: Givre appartient à Neige et Neige appartient à la neige, la neige appartient à l'histoire et l'histoire m'appartient. Z'avez compris?
Genre: Franchement, j'sais pas
Thème: L'oubli
Pairing: Voyez ça comme vous voulez
Thème de fond: Mémoire d'une Geisha - Confluence [© BO Mémoire d'une Geisha, ARTS n'a aucun droit dessus et se résigne à l'enlever si le besoin s'en fait]


----------------------------------¤----------------------------------


Il pleuvait. Peut-être une pluie d'automne qui n'avait pas sut tomber au bon moment. C'était peut-être étrange, mais il pleuvait rarement en hiver... Très rarement. Il neigeait plutôt, à la place.
La ville aux pierres grises s'endormait petit à petit sous le bruit las des gouttes. Fines, elles venaient une par une s'éclater contre le sol pour le mouiller, de leur légèreté et de leur douceur infinie. Pas une âme qui vive dans ces rues. Pas un seul son en dehors de celui de la pluie.
Sauf... Un jeune homme assis, adossé contre un des murs de la ville. Refroidi par la brise qui sifflait avec l'eau qui se déversait doucement du ciel, il tentait de se réchauffer en frottant ses mains, mais rien n'y faisait. Il était tel une braise au milieu du noir, qui flamboyait, se perdait, disparaissait de moitié, puis se rallumait soudainement.
Il ne savait ni comment ni pourquoi il était là. Il avait oublié, et tout le monde l'avait oublié.

La pluie cessa soudainement. Une dernière goutte tomba lourdement sur le sol, et le ciel gris se dégagea d'une lenteur incroyable, certes, mais il s'éclaircissait tout de même. Une porte s'ouvrit, puis une autre, et la ville reprit vie. Mais le jeune homme restait toujours assis sans bouger, et personne ne l'avait remarqué... Personne ne le voyait. Il était invisible aux yeux des autres, et ne voyait rien.

Il releva la tête, laissant découvrir au néant un visage aux traits fins et purs, presque féminins, mais comportant la fermeté d'un homme. Un visage formé d'un parfait ovale, terminé en un petit menton, continué d'une bouche aux lèvres fines, légèrement rosées, elle-même entourée de joues rondes. Entre elles se trouvaient un nez fin, presque en trompette, mais légèrement, au bout arrondi. Il s'écartait en deux légers sourcils qui faisaient eux-même place à des yeux en amande d'un bleu-nuit profond, tellement qu'on le dirait noir. Ses iris prenaient à eux-seuls une grande partie de l'oeil, leur rendant un air envoûtant et fin. Une frange noire couvrait la totalité de son front, composée de mèches indécises et inégales, tantôt longues, tantôt courtes. Deux plus allongées veillaient à contourner son visage pour masquer ses oreilles mais ne pas retomber sur ses joues, et derrière elles démarraient une chevelure toute aussi noire que l'ébène, qui se perdait dans son dos en formant quelque fois des épis.

Il mourait de faim et de soif, mais lorsqu'il demandait à quelqu'un un minimum d'hospitalité, il recevait l'ignorance absolue. Il avait ainsi appris à vivre sans nom et sans rien... Se demandant quand la mort le prendrait, jusqu'à quand il vivra ce supplice. Sa vie lui importait peu après tout. Il ne savait même pas dire qui il était, et ni même parler... La seule chose dont il était sur était qu'il avait vécu jusqu'à ses douze ans avec sa mère, et après... il avait été condamné à attendre l'enfer, assis sur le sol de pierres de la ville.
Il n'avait pas mangé ni but depuis plus de cinq ans probablement, mais étrangement, il était en vie. Sa peau n'avait même pas subit un quelconque changement... Comme si c'était un fantôme qui errait dans cette ville croyant vivre.

Alors que la vie reprenait sa place dans la ville, une douce et petite sphère blanche tomba du ciel, s'arrêtant sur le visage d'un petit enfant.
- De la neige !, cria-t-il en un sourire.
Des formes similaires commencèrent à lentement tomber du ciel, heurtant le sol mouillé de la ville. Elles s'accumulèrent et formèrent petit à petit des tas. Les grandes personnes rentraient dans leurs maisons, et les enfants étaient désormais sortis pour jouer, s'envoyer des boules de neige dans des batailles sans fin, en souriant et riant de leurs voix chétives.

- Hey, comment tu t'appelles ?, demanda une innocente voix au vide.
Le jeune garçon se retourna, se questionnant si c'était bel et bien à lui que l'on parlait, mais n'arrivant pas à parler. Il se pointa du doigt pour en être confirmé, et reçut un hochement de tête positif. Il ne savait plus quoi faire, on l'avait vu... Alors il existait vraiment ?
- Je... ne sais pas..., dit-il après quelques instants d'attente.
- Tu ne connais pas ton nom ? Ben pas grave, je vais t'en trouver un ! Qu'est-ce que tu dis de... Givre ! Tu dois mourir de froid, alors ça te va à merveille !
- G... Givre ?, répéta-t-il. Il réussit à afficher un sourire sur ses lèvres, mais n'arrivait toujours pas à bouger.
- Je t'ai souvent vu quand je sortais dehors avec ma mère, et tu n'as toujours pas bougé. On dirait que tu n'as jamais mangé ni but non plus, et personne ne prête attention à toi ! C'est dommage mais bon. Tiens justement, j'ai du pain pour toi.
L'enfant mit sa main dans sa poche et lui tendit un morceau de pain. Givre, tout juste nommé, le prit et croqua dedans à pleines dents. Il avait déjà oublié ce que cela faisait de manger...
- Moi, je m'appelle Neige, comme celle qui tombe du ciel !, dit l'enfant en un sourire amusé. Enfin voila, je ne suis pas là pour longtemps, mais je reviendrais peut-être un jour, quand j'aurais le temps... A la prochaine, Givre !

Combien de temps avait-il attendu son retour... Combien de temps passé à attendre... Un an ?
Givre était pourtant resté patient. Il savait que son ami reviendrait. Oui, ami. Il considérait bien rapidement les gens, enfin cette personne surtout, c'était la seule qui lui avait parlée. La solitude était là, même si les gens étaient souvent autour de lui. Il n'osait plus leur parler ni leur demander quoi que ce soit. Ce n'était pas de la timidité, c'était juste qu'il se sentait perdu, et ne voulait pas perturber leurs discussions. Parce qu'eux n'étaient pas seuls. Eux avaient des amis et une famille.

Soudain, un flocon tomba sur le nez du jeune homme. La ville était immédiatement devenue vide. Et la douce substance s'étala sur les sols de la cité, la rendant entièrement blanche.
Il sourit. Un sourire sincère, d'un bonheur absolu. Il n'avait pas neigé depuis qu'il l'avait rencontré.
Il tendit une main et attrapa un froid flocon, puis le serra chaudement dans sa paume et ferma les yeux. Il l'avait attendu, et maintenant, pouvait mourir avec ce sourire... Parce qu'il ne l'avait pourtant pas oublié, lui.

- Je savais que tu reviendrais... Neige...

----------------------------------¤----------------------------------


Bon et ben v'la. Pour une fois que je suis fière d'un texte, je dois le poster, non ? Alors en fait, il a été fait dans le but de battre un ami qui déchire en texte durant un défi (qui a lieux présentement au passage). J'ai choisi de lui donner un air doux et chétif, et j'aime les deux personnages (surtout Givre, il est trop intest... euh, chou). Je suis en train de réflechir à prolonger ce texte pour lui donner peut-être des chapitres, je ne sais franchement pas, mais ça me démange... De plus, pour une fois, mes personnages ne sont pas des "pantins", même si ça ne se voit pas trop durant un si court texte. Mais ils ont des sentiments. Givre est chétif, doux, timide, mais fin et subtil, tandis que Neige est plutôt rieur, plaisantin, joueur, et adore sourire par-dessus tout. Donc le début du texte est en réalité un très vieux à moi que j'ai repris (et désormais j'en ai trop honte pour le poster, enfin...). C'est le meilleur début que j'ai jamais écrit, et je l'ai donc utilisé pour ce texte dans le but de le faire déchirer plus que de l'acier. Quant aux 5 ans de Givre passés sans manger ni boire, c'est parce qu'en réalité, il n'est pas vraiment vivant... Je me suis inspirée du mythe de Boudha, pour ceux qui le conaissent (et c'est pas qu'un mythe justement). Il aurait passé 2 ans sans manger ni boire, les yeux fermés, sous le plus grand chêne de son village, puis s'est enfui durant une nuit pour aller reproduire son exploit mais en proie des créatures hostiles, dans une forêt. Il aurait donc tenu 8 ans dans celle-ci, et a développé une "philosophie parfaite", voir même la perfection. Il est revenu pour enseigner son art et a disparut à nouveau de la même manière. N'importe qui peut faire comme lui, il suffit d'avoir un esprit de fer et une détermination d'or (bon allez pas non plus vous asseoir en lotus sous un grand arbre dès l'instant...). Givre est comme ça en réalité, sans le vouloir ; il cherche la mort, et par là, vit. Bon voila, plus je parle de tout ça, plus je me dit que je ferais une suite... Chose qui arrivera quand j'aurais l'inspiration. En attendant, des comentaires, des critiques ?

_________________
Nyooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude.forumactif.com
Nounours
Ours en peluche
Ours en peluche
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1370
Age : 26
Logiciels : Photoshop, ImageReady
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Givre et Neige   Jeu 15 Nov - 20:08

Pfiou, c'est énorme comment tu as progréssé Chuu, ptin TT
Jte jure, lors du défi avec Dieu-kun (alias bétise-sama), j'ai trop pas reconnu ton texte, gomenasaï ;____;

En tout cas, l'est magnifique, bravo. La fin était tellement touchante...

_________________

Merci Hyaru-kun!! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myarts-ketsu.ifrance.com/
Chuu
Spider Cochon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 239
Age : 23
Logiciels : Photoshop CS3
Date d'inscription : 11/05/2006

Points
Points: 20

MessageSujet: Re: Givre et Neige   Sam 17 Nov - 20:39

Pourtant ce style est différent de Bétise-kun (si tu lis encore quelques uns de ses textes, tu t'en rendras bien compte). Je comprends que tu aies put mélanger à cause de cette incompréhension, mais il utilise des mots plus décisifs, des descriptions parfois plus courtes mais tranchantes, et ça j'en suis pas capable. Je cherchais à m'en rapprocher, mais rien à faire... Donc j'ai repris mon ancien style, celui qui me permettait de donner aux personnages cette chétivité. Mais vouloir me rapprocher de Bétise-kun n'a pas été inutile: voila le résultat.

Bref, d'autres commentaires? ^^
(même Thana a aimé alors bon, allez! XD)

_________________
Nyooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prelude.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Givre et Neige   

Revenir en haut Aller en bas
 
Givre et Neige
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chalet sous la neige
» ÇA SENT LA NEIGE!
» Cours n°3 : faire tomber la neige
» Script neige
» Faire tomber de la neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARTS :: L'art d'écrire :: Galeries de textes-
Sauter vers: